RUDOLF STEINER ET NOVALIS

Steiner

1861-1924

 

> Thématiques > Florian Roder > Berthin Montifroy

« Or, il a existé une personnalité qui a énoncé les vérités de la science spirituelle sous forme de courtes sentences. Si nous étudions son œuvre, nous serons surpris d'y retrouver un grand nombre des données importantes de l'occultisme. Je veux parler du poète inspiré Novalis. Il a dépeint dans ses œuvres l'avenir du christianisme en se basant sur les vérités occultes que renferme le christianisme lui-même. »

 


Novalis occupe une place singulière dans la pensée de Rudolf Steiner, le fondateur de l'Anthroposophie, à côté de Goethe et de Schiller, en tant que prophète des temps nouveaux,  annonciateur d'une époque où l'être retrouve l'accès du monde spirituel. Mais aussi personne comme Steiner n'a trouvé les mots les plus justes pour évoquer Novalis dans sa langue, dans sa quête et dans cet enthousiasme qui caractérise si bien l'œuvre et la vie du poète romantique allemand. C'est l'initié en Novalis, c'est le guide aussi d'une certaine humanité à la recherche de son Orient qu'il admire. Il dira, à son propos, que Novalis "nous fait trouver le chemin vers toutes les âmes nostalgiques qui sont en quête de vérité et d'esprit".


Citations

"Lorsque nous laissons agir sur nous ce que Novalis a mis dans ces Fragments, nous le voyons agir si profondément parce que tout ce que sur terre les yeux peuvent voir et trouver beau, apparaît dans les poèmes de Novalis de par ce qui vit en son âme comme idéalisme magique et dans un éclat poétique presque céleste. L'élément matériel le plus insignifiant, il sait l'envelopper d'un éclat spirituel par la force de son idéalisme magique, poétique. Nous voyons ici en Novalis, un brillant précurseur de ce courant michaëlique, qui doit, mes chers amis, vous conduire tous - ici bas où vous vivez et plus tard quand vous aurez franchi le porche de la mort. Vous retrouverez tous les êtres, et aussi celui dont j'ai parlé aujourd'hui, dans le monde spirituel, suprasensible, vous les retrouverez tous, ceux avec lesquels vous devez préparer l'œuvre à accomplir à la fin de ce siècle, qui aidera l'humanité à franchir la grave crise dans laquelle elle se trouve aujourd'hui."

28 septembre 1924

"Nous ressentons comment, en cette incarnation, Novalis était un prophète des temps nouveaux, pour ce que nous voulons rechercher dans le monde de l'esprit; nous sentons aussi comment nous pouvons développer au mieux l'enthousiasme pour cette recherche, par cet enthousiasme qui vivait dans le cœur, dans l'âme de Novalis et qui là, provenait pour lui d'un intime état d'imprégnation, d'interpénétration avec l'impulsion du Christ."

"Nous ressentons avec cette âme comment tout ce qui vibre spirituellement en elle parcourt et embrase la quête nostalgique envers une nouvelle vie spirituelle des hommes; nous ressentons alors le courage et nous ressentons que nous parvient quelque chose de la force permettant de vivre la rencontre avec cette nouvelle vie spirituelle de l'humanité. Pourquoi est-il donc venu à la vie, ce Novalis, dans cette nouvelle époque, annonçant prophétiquement l'impulsion du Christ permettant de saisir le spirituel? N'y avait-il pas tout autour de lui, dans son horizon spirituel, comme une revivification des grands courants spirituels de l'humanité spirituelle toute entière? Novalis se développe dans un cercle dans lequel la vie spirituelle elle-même s'enflammait comme une première annonciation d'une vision du monde occidental théosophique et anthroposophique. C'est dans l'éclat solaire de Goethe, dans l'éclat solaire de Schiller, que mûrit cette âme animée par une ardente quête nostalgique envers l'impulsion du Christ."

"Plus d'un mot qui sort de la bouche de Novalis est un mot précieux, comme si cela laissait à nouveau résonner ce qui, provenant du triple courant humain tourné vers l'esprit, a pu résonner dans toutes les époques, si rempli de nostalgie ardente et en même temps si rempli de lumière. Ainsi se tient-il devant nous, ce Novalis presque âgé de trente ans, ce Raphaël réincarné, ce Jean réincarné, cet Élie réincarné; ainsi se tient-il devant nous, et ainsi nous est-il permis de le vénérer; ainsi peut-il, parmi beaucoup d'autres, être un des médiateurs qui nous enseigne le chemin pour que nous puissions trouver le cœur juste, l'amour juste, l'enthousiasme juste, le dévouement juste, afin que nous puissions réussir ce que nous voulons faire descendre depuis les sublimes hauteurs de l'esprit, ce que nous voulons laisser s'écouler vers les âmes humaines les plus simples"

29 décembre 1912