"C'est intérieurement que va le chemin mystérieux. En nous, ou nulle part, sont l'éternité et ses mondes, l'avenir et le passé. Le monde extérieur est l'univers des ombres, qui projette ses ombres dans le royaume de la lumière. Si tout ce qui nous est intérieur nous apparaît aujourd'hui tellement obscur, solitaire et informe, combien en sera-t-il autrement quand cet obscurcissement sera derrière nous, et rejeté ce corps d'ombre ! Nous serons satisfaits de jouissances comme jamais, car notre esprit a souffert privation."

Novabust1.jpg (24044 octets)



« Nombre de choses sont trop délicates pour qu’on les pense ; un beaucoup plus grand nombre encore pour qu’on en parle. »
Novalis







 
















> Accueil

MON NOVALIS

"Mon Novalis" : ce sont, ici, quelques brefs extraits d'un Journal, à la manière du Journal intime de Novalis, composé de notations délibérément fragmentaires d'un rêve qui se poursuit depuis plus de quarante ans à l'état de veille ou pendant le sommeil : "Je vais de nuit dans l’éternel de l’imaginaire. Je ne sais rien de plus délectable que l’imaginaire vous visitant la nuit." Quoi qu'il en soit, il s'agit toujours du même rêve, qui porte le nom de NOVALIS. On trouvera dans ces lignes "la lumière du nom, tout d'abord : son attirance et son mystère" (Armel Guerne). Quant au secret de son visage et ce qu'il signifie, il appartient à quelques uns, aux Pèlerins d'Orient, de le deviner : "Un petit nombre seulement / Sait le mystère de l'amour, / Éprouve l'insatisfaction, / Et la soif éternelle" (Novalis). 



21 juillet 1969

Ton visage de beauté m'a initié à la Fidélité d'Amour.

Lorsqu'il m'apparaît en rêve, je me découvre ton disciple.

Dans le silence de la Nuit, ton visage est une promesse d'éternité.

Novalis est mon maître invisible, en vertu de sa ressemblance avec elle. C’est même cette ressemblance qui se trouve à l’origine de mon initiation.

31 juillet 1981, à Weissenfels

 En Thuringe, ma religion d'amour a vécu, Novalis est son nom. Je n'ai jamais pratiqué d'autre religion que Novalis, du fait de leur ressemblance.

Devant son buste, sous les grands arbres, j'éprouve un moment d'émotion intense, comme en chacune de mes rencontres avec Lui-Elle.

14 août 1992, à Oberwiederstedt

 J'ai contemplé ce jour mon Double avec mes yeux de lumière.

Ce visage de Lui-Elle est bien celui de la Vierge-Sophie, de la noble Perle, comme dit Jacob Bœhme.

Fragments (1992)

L'aurore de notre amitié se lève dans la lumière matutinale de Novalis.

L'aurore est une perfection. Entre l'ami et l'amie, il n'existe pas de secret caché.

L'aurore est une perle blanche, comme l'amie.

Dans la lumière matutinale de Novalis, l'étoile du Berger est réunie à l'aurore.

Le blond de ses cheveux est une lumière aurorale qui se lève à l'horizon de ma vie.

7 septembre 1994

Depuis vingt-cinq ans le même rêve me visite.

Le doux visage du poète allemand Novalis me rappelle chaque nuit où il m’apparaît qu’il n'existe pour moi qu’une seule foi, qu’un seul amour.

Cette nuit encore il m’a tenu éveillé.

Vision heureuse, puisqu’il s’agit d’une promesse d’éternité, mais aussi moment douloureux, du fait des circonstances.

Nul n’ignore cependant qu’il faut traverser son propre enfer pour renaître un jour dans l’Esprit.

Reste la souffrance d’une expérience intérieure qui ne peut que blesser profondément.

Mais toute blessure au cœur est aussi Sa propre Blessure, par laquelle Il nous introduit dans Son intimité amoureuse.

Longtemps j’ai douté de la réalité de ce songe visionnaire.

Cette hésitation à en reconnaître l’authenticité est certainement pour beaucoup dans l’orientation de mon existence et il y a nul doute que certaines épreuves que j’ai connues au fil des années m’auraient été évitées si je n’avais pas tant tardé à en admettre le sens spirituel.

C’est évidemment l’orgueil qui m’a détourné durant de longues années de ma vocation.

Un jour, toutefois, j’ai compris.

« Sache de science certaine, ô chercheur qui aspires à la connaissance de certitude, que depuis vingt-cinq ans je vois mon Ange, en mes rencontres visionnaires, toujours sous la même forme : jamais il ne l’échange contre une autre, jamais elle ne diffère .»

« Si elle n’était que fantaisie imaginaire, elle ne persisterait pas ainsi identique sous une même forme . »

Rêve du 12 octobre 1994

Elle est ingénieur et enseigne à l'Université sur les métaux (signe de l'alchimie). Elle me présente son assistante, une ravissante Orientale (signe de Henri d'Ofterdingen).

19 avril 1998

Depuis des années, j’ai recours à l’oniromancie.

Mais, c'est dans le monde visionnaire que je rejoins les pèlerins d'Orient.

C'est là tout le sens d'une histoire commencée voici bientôt trente ans et dont l'achèvement, comme pour tout gnostique, est inscrit dans les étoiles depuis la prééternité :

"Avec quel ravissement je lui raconterai, quand je me réveillerai et me retrouverai dans le monde antique et primitif, depuis longtemps connu, et quand Elle se tiendra devant moi : je rêvais de toi, je rêvais que sur terre je t'aimais, ton image corporelle était à ta ressemblance, tu mourus... une courte minute d'angoisse se passa et je te suivis" Novalis.

Fragments (1994)

La Nuit de ta chevelure,

Le Voile de l’amour sur tes cheveux,

Le sceau de ton amour sur mon cœur.

La Nuit de ton amour a livré mon cœur au Silence.

Ta beauté est un mystère que je contemple dans le secret de mon cœur.

Je suis l’étranger séduit par le mystère de ta beauté.     

Je suis le fidèle d’amour qui aspire à conquérir ton cœur, / Qui cherche à te convaincre de la sincérité de son cœur.      

Lorsque je parle à ton cœur, c’est à l’Ami caché que je m’adresse.

Rêve du 2 novembre 2004

Le campus d'une université, où nous nous retrouvons providentiellement. La surprise de l'un et de l'autre est immense tout autant que la joie.

A l'annulaire de sa main gauche, une pierre précieuse bleue noire.

Longtemps j'ai cru que sa réserve venait de sa timidité, mais c'est simplement que je n'étais pas digne d'entrer dans son intimité. A présent c'est elle qui affirme : "Maintenant que je t'ai revu, je ne te quitterai plus." 

"Nous nous reverrons jeudi", dit-elle, en me quittant. 

Anniversaire 1969-2009

Cent soixante-huit ans après la mort de Novalis, la lumière du poète romantique allemand est venue transfigurer mon esprit et lui a imprimé toute sa formation. Quarante ans plus tard, au terme de l'itinéraire, c'est en un désert, le désert de la "nue Déité", que s'accomplit le mystère de mon initiation à la Fidélité d'Amour.

Rêve du 28 février 2011

Je lui sers de mentor à la veille d'une rencontre universitaire (deux sessions, l'une sur Stefan Georg, et l'autre sur la philosophie danoise). Je la présente à des amies.

Sentiment de plénitude. 

Rêve du 11 mars 2016

"Je veux bien, dit-elle, me laisser convaincre [de ton amour].

Rêve du 30 mai 2016

Une ville universitaire allemande (sans doute Freiburg). Face à elle, dans une taverne, je lui tends une lettre roulée qu'elle saisit. "J'ai foi en ton amour", dit-elle.

Rêve du 5 septembre 2016

L. vend des bijoux et des pierres précieuses au centre d'une ville (Strasbourg ?), dans un quartier très animé une fois par semaine du fait d'un marché. Chaque semaine nous nous voyons à cette occasion et nous échangeons des regards en silence. Un jour cependant que la boutique est vide, elle me dit : "Un seul regard suffit, je ne te salue même pas. Notre amour est secret" - "C'est le secret du cœur", répondis-je - "Un chaste secret", insiste-t-elle.